Tribune du Consul général dans Aggelioforos du 09/02/14 [el]

Article Aggelioforos : http://www.agelioforos.gr/default.asp?pid=7&ct=36&artid=199697

La France d’aujourd’hui : mythes et réalités

La France d’aujourd’hui fait parfois l’objet de commentaires caricaturaux dans la presse internationale où on la présente comme un pays en déclin qui aurait perdu de son attractivité. En Grèce même, un pays où pourtant nombreux sont ceux qui connaissent bien et apprécient mon pays, l’image de la France est encore trop souvent appréhendée au travers du prisme - traditionnel mais dépassé - du "français et piano".

Fortement intégrée dans l’économie mondiale à l’instar de ses partenaires européens, la France n’échappe évidemment pas à la crise actuelle. Elle demeure malgré tout une puissance économique de premier plan : deuxième économie européenne, cinquième économie mondiale, sixième exportateur mondial. La France se situe également au premier rang européen pour l’industrie aéronautique et le nucléaire, au second pour la chimie et au troisième pour l’agroalimentaire. La France est également le premier pays européen créateur d’entreprises avec 550 000 créations en 2012. Enfin, la Commission européenne prévoit un taux de croissance de 0,9% en 2014 et 1,7% en 2015.

Cette réalité contribue au rayonnement économique de la France. En 2012, la France était ainsi le 11e investisseur mondial et le 3e investisseur européen. Si nous prenons en compte l’ensemble des investissements déjà réalisés, la France est actuellement le 4e investisseur au monde. Les entreprises françaises à l’étranger réalisent un chiffre d’affaires de près de 1 000 milliards d’euros et emploient près de 5 millions de personnes, dont 30 000 en Grèce.

La puissance économique de la France se nourrit de sa capacité à innover. Douze entreprises françaises figurent parmi les 100 plus innovantes au monde (classement de Reuters), du fait notamment des aides importantes à la recherche et au développement. Pas moins de 90 entreprises françaises figurent au palmarès 2013 du cabinet Deloitte des 500 start-up à la croissance la plus rapide en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient. La France est également le 7e pays en Europe le plus propice au développement des start-up, devant l’Allemagne, selon un classement du Financial Times. Enfin, la France est le 6e pays au monde en termes de brevets.

De nombreux indicateurs confirment par ailleurs l’attractivité de la France. Selon le baromètre annuel du cabinet Ernst &Young, la France était, en 2012, au 1er rang européen des implantations industrielles et au 3e rang au classement global de l’attractivité. Elle compte actuellement plus de 20 000 entreprises étrangères employant 2 millions de personnes (13,5% des salariés), dont un quart pour le seul secteur industriel.

La France n’attire pas seulement les entreprises et les investissements étrangers mais également les étudiants. Chaque année, ce sont en effet près de 300 000 étudiants étrangers, dont 2000 Grecs, qui viennent en France, soit 7 % du total des étudiants étrangers en mobilité à travers le monde. La France occupe ainsi le troisième rang des pays d’accueil d’étudiants étrangers, derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

En 2012, parmi le milliard de touristes internationaux recensés par l’Organisation mondiale du tourisme, 83 millions se sont rendus en France qui reste ainsi la première destination touristique mondiale.

Ces quelques éléments objectifs permettent de dresser le véritable portrait de la France contemporaine ; celui d’un pays dynamique, innovant et attractif, loin des stéréotypes parfois véhiculés. Ils permettent par ailleurs de mesurer l’investissement que peut représenter aujourd’hui, pour un jeune, l’apprentissage de la langue française, d’autant que cette langue constitue également une clé donnant accès à l’ensemble de l’espace francophone et à ses 220 millions de locuteurs répartis dans le monde entier.

dernière modification le 26/05/2016

haut de la page