Rémi Cavat et "Les enfants de Pigalle" [el]

PNG - 868.5 ko
"Les enfants de Pigalle"

Le groupe « Les enfants de Pigalle » est composé de quatre artistes musiciens qui font vivre au gré de leur musique les chansons du répertoire français des décennies des années 30 à nos jours, principalement parisien passant du swing à la valse musette, ainsi que quelques compositions du chanteur Rémi CAVAT.

JPEG - 10.9 ko
Rémi Cavat "Les enfants de Pigalle"

Le groupe a été fondé par Rémi Cavat, Français vivant en Grèce, qui nous accordé aujourd’hui une interview suite à leur performance à la réception de notre fête nationale 2016.

Vidéo sur Youtube

Interview intégrale

La 1ère question qui nous vient à l’esprit : mais pourquoi « Les enfants de Pigalle » ?

"Les enfants de Pigalle" s’inspire de « Τα παιδιά του Πειραιά », Les enfants du Pirée la chanson du compositeur Grec, Manos Hatzidakis. Cette chanson qui a été chantée par Dalida en français, est un pont entre la Grèce et la France. Après, le choix de « Pigalle » s’est fait à cause du genre mauvais garçons… Les Français ont trop souvent l’image de gens excessivement polis et sérieux à l’étranger. Alors j’ai voulu mettre un peu de fougue dans notre nom !

Rémi Cavat vous avez un parcours atypique : Français, vous êtes diplômé de musique et de musicologie de l’Université de Lyon 2, vous êtes maintenant en Grèce. Quand vous êtes—vous installé en Grèce ? et pourquoi la Grèce ?

En fait c’est la Grèce qui est venue me chercher en France... Elle était très belle, et faisait un échange Universitaire à Lyon. Alors j’ai fait en sorte de venir faire ma dernière année à Athènes pour la rejoindre. C’était en 2008, depuis je continue mon chemin seul dans ce pays que j’adore…

Vous êtes le seul Français du groupe, parlez-nous de vos partenaires grecs Giorgos Kokkinaris, Haris Stavrakakis et Christos Tserpos.

Tout a commencé avec Haris, l’accordéoniste. Lors d’un de mes premiers cours à la faculté d’Athènes, un professeur m’avait demandé si j’aimais Athènes, la Grèce et les Grecs en général. J’ai répondu que j’adorais déjà Athènes, mais que je n’avais pas encore d’amis grecs pour connaitre la « vraie » vie d’Athènes. Les cours ont continué et à la fin, un petit Grec à moustache est venu me dire qu’il allait sortir le soir et que j’étais le bienvenu. On est vite devenu amis, ainsi qu’avec son groupe d’amis en général. Puis un soir un piano s’est trouvé sur notre chemin, et il m’a joué « j’suis snob » de Boris Vian !! J’étais fou ! Et l’idée de jouer de la chanson française est arrivée. Il a acheté un accordéon, et on a commencé à jouer dans des restaurants français.

L’accueil des grecs était très bon, alors je me suis dit que j’allais pousser le truc encore plus loin, J’ai rencontré un premier bassiste de formation jazz, qui connaissait bien le répertoire manouche, puis finalement dans les différentes "Jam-session" des bars jazz d’Athènes, j’ai rencontré Christos notre batteur actuel. On a monté le répertoire, et on a commencé à jouer dans les bars d’Athènes, d’abord des petits, puis dans des salles et sur les scènes. Aujourd’hui nous voyageons beaucoup à travers la Grèce et le "Project" évolue puisque nous jouons aussi mes compositions.

Votre public est-il essentiellement grec ? Aiment-ils le répertoire français ?

Certaines stations de radio grecques jeunes et ouvertes sur le répertoire international passent énormément de musique française, Radio Kosmos passe d’ailleurs assez régulièrement quelques uns de nos enregistrements. Les Grecs aiment beaucoup la France en général, et Paris est pour eux la ville de l’amour, du romantisme… Donc l’idée de chanter "live" en français faisait sens. Au début les Grecs qui se sont intéressés à nous étaient francophones, ou avaient un lien avec la France puis en emmenant avec eux leurs amis, les gens se sont rendus compte qu’il n’est pas du tout nécessaire de parler le français pour apprécier nos concerts. Le groupe donne énormément d’énergie sur scène, j’essaie de faire vivre au maximum les chansons. Et "quand la sauce prend", on arrive à faire danser la valse aux jeunes Grecs. Dans ces moments le pari est plus que réussi…

Quel est le chanteur français privilégié de votre programme ? Votre artiste grec préféré avec qui vous aimeriez collaborer ?

Il n’y a pas un chanteur privilégié, on va dire qu’il y a un petit groupe de chanteurs qui m’ont marqué et dont j’adore chanter les chansons… Boris Vian, Serge Gainsbourg, Georges Brassens prennent une grosse partie du répertoire. Après il y a toute une série de chansons incontournables comme « Aux Champs Elysées » ou encore « Aline » de Christophe, revisité à la sauce « Enfants de Pigalle ». Et aussi quelques petites perles trouvées à gauche à droite dans les vieux morceaux de valse musette. J’adore la musette, ça parle de guinguette dans un vieil argot parisien, ça a tout pour me plaire. En plus, le fait d’avoir un très bon accordéoniste comme Harris nous entraîne pas mal dans le style. Je viens d’ailleurs de composer une valse sur Athènes, en « Franco-Grec » qui sortira à la rentrée.

Pour ce qui est des collaborations, il y a évidemment beaucoup d’artistes actuels très talentueux avec qui je rêverais de partager la scène. Sanseverino en France, ou Kostis Maraveyas en Grèce. Nous participons de plus en plus à des festivals, c’est là que nous rencontrons les autres groupes et que les affinités se créent. On verra ce que l’avenir nous offrira.

En Grèce la saison estivale est très importante pour les musiciens qui parcourent le pays, quels sont vos projets cet été ?

Cet été, beaucoup de voyages encore une fois. Nous avons déjà joué début juillet à Volos et Skiathos où nous retourneront fin août. Puis nous sommes allés à Milos pour 3 concerts consécutifs dans un cabaret. Et là nous partons vers Corfou pour deux concerts, puis sur quelques iles des Cyclades et la Crète en août. Pour le moment nous avons une quinzaine de concerts programmés jusqu’à septembre. Tout le monde peut suivre nos tournées grâce à notre page Facebook que nous tenons à jour…

Rémi Cavat "Les enfants de Pigalle"
Rémi Cavat "Les enfants de Pigalle"
Rémi Cavat "Les enfants de Pigalle"
Rémi Cavat "Les enfants de Pigalle"
Rémi Cavat "Les enfants de Pigalle"
Haris Stavrakakis "Les enfants de Pigalle"
"Les enfants de Pigalle"

En savoir plus

Les Enfants de Pigalle  :

  • Rémi Cavat, chant, guitare
  • Haris Stavrakakis, accordéon
  • Giorgos Kokkinaris, contrebasse
  • Xristos Tzerpos, batterie.

Sur YouTube : https://www.youtube.com/playlist?list=PLZtZbqY01rWvS9cfhEb2ORSr6eapsqWTI

Sur Facebook : https://www.facebook.com/lesenfantsdepigalle1/

Google+ : Les Enfants de Pigalle

Email : lesenfantsdepigalle@gmail.com

dernière modification le 27/10/2016

haut de la page