Liste des soldats français inhumés dans la nécropole de Zeïtenlick

PDF - 735.4 ko
Liste des soldats français inhumés dans la nécropole de Zeïtenlick

A l’occasion du centenaire de la Première guerre mondiale, le Consulat général de France met à disposition des internautes la liste des soldats français inhumés dans la nécropole militaire de Zeïtenlick. Cette liste a été établie sur la base des registres existants et des noms portés sur les croix. Compte tenu de certaines incohérences constatées, il est possible que cette liste comporte encore quelques erreurs. Merci de signaler toute erreur éventuelle à l’adresse suivante : contact.thessalonique-fslt@diplomatie.gouv.fr

JPEG

Liste des militaires alsaciens et lorrains ayant servi dans l’armée allemande au cours de la Deuxième guerre mondiale et réinhumés au cimetière militaire français de Zeïtenlick à Thessalonique
PDF - 32.4 ko

Un nombre indéterminé de "malgré-nous" (soldats alsaciens et mosellans intégrés de force dans les armées allemandes pendant la Seconde guerre mondiale) ont combattu en Grèce. Selon les archives du consulat général de France à Thessalonique, au moins une vingtaine d’entre eux auraient été tués sur la partie du territoire grec correspondant à la compétence de ce consulat (Thessalie, Epire, Macédoine, Thrace).

Certains ont été tués, sous l’uniforme allemand, au cours d’opérations militaires tandis que d’autres ont été fusillés par l’armée allemande alors qu’ils tentaient de s’échapper pour rejoindre la résistance. Selon les cas, ils ont été inhumés sur place (parmi les soldats allemands lorsqu’ils furent tués en opération ou dans des cimetières civils grecs en cas d’exécution).
Après la guerre, le Service allemand des sépultures militaires a procédé à un regroupement des restes des soldats morts sous uniforme allemand au monastère de Xénia à proximité de Volos (dans l’attente de la construction d’un cimetière militaire allemand).

Parmi les "malgré-nous" fusillés et enterrés dans des cimetières civils, certains ont été exhumés après la guerre par les autorités locales et placés en ossuaire, ce qui a rendu toute identification ultérieure impossible.

Dès que l’entrée en vigueur de la convention germano-grecque concernant le rapatriement des restes des soldats allemands morts en Grèce l’a permis, le Service allemand des sépultures militaires a rendu aux autorités françaises les restes de ces soldats qui, pour partie, ont été rapatriés en France et restitués aux familles et, pour douze d’entre eux, ont été ré-inhumés en 1974 dans la nécropole de Zeïtenlick. Ce sont les douze "malgré-nous" dont les sépultures sont aujourd’hui visibles dans cette nécropole.

dernière modification le 12/11/2014

haut de la page