Le navarin d’agneau [el]

Notre chef cuisinier, Jean-Marie Hoffmann, nous propose une recette associée aux commémorations de la bataille de Navarin : « Le navarin d’agneau ».

dont voici la recette :

Ingrédients pour 6 personnes

JPEG - 51 ko
Τα υλικά για Αρνάκι Ναβαρέν
  • 500 gr d’épaule d’agneau désossée
  • 500 gr de collier d’agneau désossée
  • 10 cl de vin blanc
  • 200 gr de petites carottes nouvelles
  • 300 gr de petits navets nouveaux
  • 100 gr de petits oignons nouveaux
  • 200 gr de haricots verts
  • 200 gr de petits pois écossés, frais ou surgelés
  • 2 grosses tomates mûres
  • 2 gousses d’ail
  • 1 poireau
  • 1 brin de thym frais
  • 1 brin de romarin frais
  • 1 feuille de laurier
  • 1 cuillère à soupe de concentré de tomate
  • 1 cuillère à soupe de farine
  • 1 bouillon de volaille
  • Huile d’olive
  • Sel , poivre
  • Sucre

Coupez l’épaule et le collier d’agneau en morceaux. Salez et poivrez les morceaux. Faites chauffer un trait d’huile d’olive dans une cocotte chaude. Saisissez la viande sur tous les côtés. Quand ils sont dorés, égouttez-les et retirez la graisse fondue de la cocotte.

Remettez la cocotte sur le feu, saupoudrez d’une cuillère de farine et faites cuire 3 min.

Pendant ce temps éplucher, couper, épépiner les tomates puis les concasser en petit morceaux.

Préparez un bouquet garni avec le poireau, le laurier, le thym et le romarin.

Déglacez la cocote avec le verre de vin. Ajoutez les tomates concassées, le concentré de tomate, le bouquet garni, l’ail pelée et écrasée.

Complétez le mouillement avec un peu d’eau, si besoin, le liquide doit juste recouvrir la viande.

Ajoutez le cube de bouillon et portez à ébullition.

Couvrez lorsque l’ébullition est atteinte et laissez mijoter pendant 45 min à feu doux ou de préférence dans un four préchauffé à 180 c.

Épluchez les petits oignons, les carottes et les navets.

Ajoutez les légumes à la fin des 45min et continuez la cuisson pendant 20 min.

À la fin de ce temps ajoutez les haricots verts effilochés et continuez la cuisson pendant 10 min, puis ajoutez pour finir les petits pois et poursuivez la cuisson pendant 10 dernières minutes.

Vérifiez l’assaisonnement, rectifiez sel, poivre, sucre.

Retirez le bouquet garni et posez la cocote au milieu de la table.

Bon appétit.

JPEG - 43.8 ko
Αρνάκι Ναβαρέν

Le saviez-vous ?

Comme le célèbre navarin d’agneau, dont le nom a été choisi en référence à la bataille navale de Navarin (Pylos, octobre 1827), dont on célèbre en ce moment l’anniversaire, plusieurs mets très connus, du plat de consistance au dessert le plus fin doivent leur nom à des batailles célèbres. Ainsi,

le poulet (ou veau) Marengo renvoie à la brillante victoire du général Bonaparte sur les Autrichiens, le 14 juin 1800 ;

la sauce albuféra, qui accompagne divinement les noix de St Jacques rôties, est une allusion à une bataille victorieuse du maréchal Suchet à Albuféra, près de Valence en Espagne (1812) ;

la plus célèbre encore sauce Mornay renvoie tout droit au seigneur du même nom, compagnon d’armes du roi Henri IV, surnommé le pape des Huguenots (1459-1623) ;

le tournedos Helder, fait écho à une bataille navale encore plus ancienne, qui remonte à 1673, entre flottes anglo-française et hollandaise.

Parmi les desserts,

Le Malakoff (surtout à la crème anglaise !) renvoie au nom d’une tour, lors du siège de Sébastopol, en 1854 ;

le Solferino, dessert frais qui sent le printemps, évoque la grande bataille qui a eu lieu dans cette commune lombarde en Italie, en 1859.

et que sais-je encore…

Mais, dans un prochain article, nous pourrions traiter pour vous ou avec vous de Chateaubriand, décliner Rothschild sur tous les tons (soufflé, Château Mouton, biscuits), choisir une bonne macédoine de légumes pour accompagner un tournedos Rossini, mais oui assaisonné aux épices Rabelais et, pourquoi pas, nous promener même à travers Chantilly, sans oublier d’emporter une belle bouteille de Chartreuse, à moins d’être un inconditionnel amateur de Champagne

dernière modification le 23/10/2013

haut de la page