Georges PAPAIOANNOU, président de l’AFIC [el]

Le nouveau Président de l’AFIC Georges PAPAIOANNOU est ingénieur-conseil.

Après des études de Physique en Grèce, c’est à l’École Nationale Supérieure d’Electroniciens et Radioélectroniciens de Grenoble qu’il obtient un troisième cycle d’électronique et des télécommunications. Il se spécialise dans la normalisation des systèmes d’information au niveau européen et international.

Directeur des sociétés « C3S » et « Carte Santé », il mène la conception et le développement de la première carte santé en France et en Italie.

Devenu Conseiller au sein du ministère français de la Santé, il participe, entre autre, au lancement de la carte nationale de santé "carte Vitale ".

En 1999, il crée la société ’E-card’, spécialisée sur les cartes à puce. Depuis 2002, Georges Papaioannou a rejoint la Grèce et mène des missions de Conseil pour les entreprises grecques. Actuellement, il est en mission de conseil auprès d’ALCATEL LUCENT Hellas.

JPEG - 17.6 ko
Georges Papaioannou, président de l’AFIC

- Quelles sont les raisons qui ont motivé votre candidature à la fonction de président de l’AFIC ?

J’ai rejoins l’AFIC avec le soutien de notre Président sortant Michel DESBIOLLES qui m’a surtout prouvé que l’esprit associatif existe en nous et doit resurgir. Je pense que cela se résume à un devoir de chacun de nos membres. C’est une question de continuité que nous devons assumer, convaincu de la grande utilité de cette amicale et dans le respect de sa longue histoire.

- Quels sont, selon vous, les principaux obstacles qu’un cadre français doit surmonter pour s’installer en Grèce ?

Les principaux obstacles à surmonter sont l’apprentissage difficile de la langue grecque, la remise en cause journalière des acquis de la veille et les relations professionnelles.

Les difficultés d’adaptation, le manque d’information, les idées préconçues et les stéréotypes peuvent cependant être surmontées avec l’écoute, la compréhension et l’observation.

Mais nous constatons que les cadres français expatriés sont les plus aisément adaptables en Grèce en raison notamment de la grande amitié entre nos deux pays.

- Quels sont vos projets pour la rentrée de l’AFIC ?

Nous tenons beaucoup à nos déjeuners à thème qui accueillent de plus en plus d’auditeurs libres et des membres grâce à la qualité des intervenants et à l’actualité des sujets. Ces derniers touchent l’économie des entreprises et nous souhaitons les élargir à la santé et à la culture.

Nous resterons bien sûr fidèle à nos sorties traditionnelles avec, entre autres, le tournoi de Pétanque en octobre, le samedi viticole à Némée à l’automne, la cueillette de champignons en novembre, la nuit de l’AFIC en décembre et le tournoi de Bowling en janvier.
Plus que jamais, la force de notre association provient des membres qui la composent et nous souhaitons vivement réunir près de nous toutes les forces vives qui souhaitent contribuer au renforcement de l’AFIC. L’étroite collaboration avec l’association AFREL cette année a montré combien l’union est importante pour réussir des grands projets.


Pour en savoir plus

Site de l’AFIC
www.amicale.gr

dernière modification le 23/11/2016

haut de la page