Entretien des cimetières militaires français à l’étranger

Entretien des cimetières militaires français à l’étranger - Réponse de M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat chargé des anciens combattants et de la mémoire, à une question à l’Assemblée nationale (Paris, 02/06/2015)

Monsieur le Député, l’entretien des sépultures des soldats morts pour la France est une préoccupation permanente du secrétariat d’État dont j’ai la charge. Depuis plusieurs années, la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives - DMPA - a entrepris un programme de rénovation des cimetières militaires français à l’étranger. Pour ce faire, elle s’appuie sur les postes diplomatiques - ambassades et consulats - dans quarante-trois pays. En 2014, la DMPA a consacré 2,6 millions d’euros à l’entretien courant des cimetières où reposent 190.000 Français. Depuis 2012, plus de 7 millions d’euros ont permis l’entretien, la rénovation et la valorisation de l’ensemble des sites.

La mobilisation de l’État garantit la dignité de ceux qui sont tombés pour la France. Elle permet aussi de perpétuer leur souvenir, afin que personne ne soit oublié, et répond au souci de transmettre toutes les mémoires, dans leur pluralité, aux jeunes générations. C’est ce que j’ai pu mesurer lors de mes déplacements en Ancienne République yougoslave de Macédoine, à Skopje et Bitola, dont les cimetières français ont fait l’objet d’une rénovation complète pour un coût de près de 410 000 euros, en Grèce, à Thessalonique, où le site de Zeitenlick a été entièrement restauré pour un coût total de 700 000 euros et où un espace muséal a été créé.

(Source : site Internet de l’Assemblée nationale)

JPEG

dernière modification le 17/06/2015

haut de la page