Décoration de M. Dimitris Vlastos, Président de la Fondation Bodossakis [el]

Christophe Chantepy, ambassadeur de France en Grèce, a remis les insignes de chevalier dans l’ordre national de la légion d’honneur à M. Dimitris Vlastos, président de la Fondation Bodossakis.

Le récipiendaire, Dimitris Vlastos est président du Conseil d’administration de la fondation depuis 2007, pleinement investi dans la promotion de la culture et la protection de l’environnement, l’encouragement de l’entrepreneuriat et de l’innovation, l’amélioration de l’administration publique, l’impulsion à la carrière de jeunes talents.
Membre fondateur, puis secrétaire général (1999-2010) de la branche grecque de WWF, Dimitris Vlastos est membre depuis 2012 du conseil d’administration de l’Association des Amis de la Musique du Palais de la Musique d’Athènes.

Cette promotion vient récompenser le parcours exceptionnel de cet homme engagé dans la mise en place de projets d’aide et de programmes d’action d’envergure au bénéfice de la société et en particulier de la jeunesse grecque frappée par la crise économique.

La cérémonie s’est tenue le 19 mai 2016 à la Résidence de France à Athènes, en présence de nombreux amis du récipiendaire et de plusieurs personnalités du monde universitaire et politique.

Discours de Christophe Chantepy, ambassadeur de France en Grèce

Messieurs les ambassadeurs,
Mesdames, Messieurs,
Chers amis,
Cher Dimitris Vlastos,

C’est un très grand plaisir de vous accueillir ce soir en présence de votre famille et de vos proches. Nous allons célébrer le professionnel dont la carrière est particulièrement riche et féconde, le responsable d’une fondation prestigieuse, qui a toujours été aux côtés d’une Grèce qui refuse la fatalité et lutte avec dignité, d’une Grèce tournée vers l’avenir, audacieuse et solidaire.

Ce soir, c’est l’engagement d’une vie au service de valeurs communes à nos deux pays, la démocratie, l’éducation et la solidarité que nous honorons.

Diplômé en droit, sciences économiques et sciences politiques de l’université Aristote de Thessalonique et de l’université de Genève, vous avez rejoint la Commission économique pour l’Europe des Nations Unies. Puis, vous avez occupé diverses fonctions au sein de plusieurs grandes sociétés (Shell, la Banque hellénique de développement industriel, Alcatel S.A ou les sociétés du Groupe Bodossakis). Vous auriez pu vous contenter d’exceller dans le monde des affaires et de l’industrie. Mais dès les années 70, vous êtes l’un des plus proches collaborateurs de Prodromos Bodossakis et votre destin va peu à peu se confondre avec la fondation éponyme : vous serez, à partir de 1991, membre de son conseil d’administration puis secrétaire général, et, depuis 2007, président du conseil d’administration.

Vous trouvez, au sein de cette institution, dans les missions qui sont les siennes, l’éducation, la santé, l’environnement, un champ d’action qui vous permet d’œuvrer pour le progrès de votre pays. Bourses d’excellence, équipement des hôpitaux et des centres de recherche, prix pour jeunes chercheurs, programmes de protection de l’environnement…, l’apport de la Fondation est immense.

L’éducation et l’accès au savoir étant pour vous un bien de première nécessité, vous décidez de mettre gratuitement à la disposition du grand public les dernières évolutions dans le domaine des sciences dures et des sciences humaines, en créant une plateforme « Sciences & société », qui enregistre et met en ligne sur le site : blod.gr, les conférences et débats de haut niveau qui ont lieu à Athènes. Je dois vous exprimer, à ce propos, toute notre gratitude pour le large écho qui est fait sur votre plateforme des manifestations organisées par l’Institut français de Grèce et vous remercier pour l’excellente collaboration que nous entretenons avec les maîtres d’œuvre de cette initiative, à nos yeux essentielle pour le développement de la connaissance et du débat d’idées.

Homme d’idéal autant que d’action, vous déployez votre engagement au-delà de vos fonctions au sein de la Fondation Bodossakis. Vous investissez ou créez d’autres institutions, principalement dédiées à la promotion de la culture ou la protection de l’environnement. Vous êtes, ainsi membre fondateur – et, de 1999 à 2010, secrétaire général - de la branche grecque de WWF, vous veillez sur le Megaron, depuis 2012, au titre de membre du conseil d’administration de l’Association des Amis de la Musique.

Cet infatigable engagement fait de vous une figure éminente et incontournable de la vie économique et culturelle d’Athènes, qui préfère cependant l’efficacité du travail accompli aux feux de la rampe.

Avec la crise économique qui frappe la Grèce, vous avez décidé de donner une orientation stratégique nouvelle à la Fondation. La souffrance de la société et des citoyens est désormais votre priorité, avec notamment le programme exemplaire de soutien aux ONG : « Eimaste oli polites ». Vous affirmez votre conviction que « I kinonia ton politon inè scholio dimokratias ».

Vous avez transformé radicalement la Fondation : elle est passée du mécénat et du soutien à des projets existants à la levée de fonds (en particulier de capitaux étrangers) et le lancement de programmes d’action d’envergure au bénéfice de la société.

Vous êtes aux côtés d’une Grèce dynamique, inventive, capable de se positionner au plan international, en apportant votre soutien à des initiatives et des structures qui promeuvent la recherche de pointe et l’innovation technologique.

Du fait de votre longue carrière dans l’industrie, vous êtes, en effet, intimement convaincu que le redressement de votre pays passera par l’entrepreneuriat et l’innovation d’une part et par une administration publique plus performante, d’autre part. Et comme tout commence par la jeunesse, vous choisissez de concentrer votre action sur la jeunesse grecque.

C’est là que nos priorités respectives se rencontrent et que nous mettons en place des synergies qui portent et porteront leurs fruits. Car nous voulons tous parier sur la jeunesse grecque si durement frappée par le chômage, mais si agissante.

Vous offrez ainsi à des étudiants diplômés des universités grecques l’opportunité d’effectuer un stage rémunéré par vous dans une entreprise étrangère et l’ambassade de France vous soutient dans cette noble entreprise.

Les premiers résultats de cette initiative sont particulièrement concluants. Non seulement la Fondation Bodossakis donne ainsi une impulsion à la carrière de jeunes talents, mais cet échange crée des liens solides et prometteurs entre les secteurs de pointe grecs et étrangers. S’agissant de la France, grâce à ce programme, une diplômée grecque ayant fait son stage au siège d’Avène en France a pu être recrutée en Grèce par le groupe Pierre Fabre. Deux autres diplômés, actuellement en stage à Toulouse (Aerospace Valley) et à Paris (Cap Digital) sont les chevilles ouvrières de rapprochements entre start-up grecques et françaises dans les secteurs du numérique et du spatial.

Par ailleurs, souhaitant venir en appui aux efforts de réforme administrative que la Grèce a entrepris, vous avez souhaité développer une collaboration avec notre pays dans le domaine de la formation des fonctionnaires grecs. Cela s’est traduit notamment par la mise en place d’un partenariat visant à renforcer la participation de jeunes fonctionnaires grecs sélectionnés pour les cycles internationaux de formation de l’Ecole nationale d’administration.

La Fondation Bodossakis et cette Ambassade œuvrent dans le même sens. Nous avons, cette année, comme vous le savez peut-être, créé, avec le soutien du Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche, un Fonds de mobilité pour la jeunesse grecque, comprenant des bourses d’excellence pour des formations de niveau master et des bourses de recherche post-doctorale en France. Nous donnons également la parole à la « Jeunesse innovante » dans un nouveau cycle de rencontres et d’échanges entre jeunes grecs et français porteurs de projets d’innovation sociale. Nous serions honorés que vous acceptiez d’être partenaire de ce cycle. Et puis nous avons aussi, dans la même veine, un autre projet, qui est en train de mûrir et dont je serais heureux de pouvoir vous parler le moment venu.

Ni vous, ni nous ne voulons entendre parler de « génération perdue ». Nous serons toujours à vos côtés pour donner à la jeunesse grecque la chance qu’elle mérite.

Cher Dimitris Vlastos, nous sommes réunis ce soir pour distinguer votre parcours remarquable et rendre hommage à votre engagement.

Nous tenons à vous remercier tout particulièrement pour la relation de confiance que vous entretenez avec cette ambassade. En vous décernant cette décoration, permettez-moi d’exprimer le vœu que nos actions communes perdurent, se renforcent et se multiplient même, pour redonner aux jeunes Grecs confiance en l’avenir.

Cher Dimitris Vlastos, je suis très heureux, au nom du président de la République française, de vous remettre les insignes de chevalier dans l’ordre national de la légion d’honneur.

Découvrir toutes les photos

via le compte Flickr de l’ambassade->https://flic.kr/s/aHskAZsr8t]}}

dernière modification le 07/06/2016

haut de la page