Déclaration du Président de la République, M. François Hollande (Bruxelles)

Déclarations du Président de la République à son arrivée au sommet de la zone euro sur la Grèce (Bruxelles)

Vidéo

Bruxelles, 12 juillet 2015

Quel est l’enjeu d’aujourd’hui ?

« L’enjeu, c’est de savoir si demain la Grèce sera dans la zone euro. Et l’enjeu c’est l’Europe. Il ne s’agit pas simplement de se déterminer sur la Grèce. Bien sûr que c’est le sujet du jour. Mais c’est de bien marquer la conception que nous avons de l’Europe, de nos intérêts -pas de nos intérêts nationaux- de nos intérêts européens. Ce que nous avons en commun.

Donc la France va tout faire pour trouver un accord ce soir permettant à la Grèce, si les conditions sont remplies, de rester dans la zone euro, et permettant à l’Europe d’avancer.

Comment empêcher un « Grexit » provisoire ?

Il n’y a pas de « Grexit » provisoire. Il y un « Grexit », ou pas de « Grexit ». Ou pour parler plus simplement en français : il y a la Grèce dans la zone euro , ou la Grèce hors de la zone euro, mais à ce moment là ce serait une Europe qui recule et qui n’avance plus, et ça, je n’en veux pas.

Qu’est-ce qu’il faut pour pouvoir obtenir un accord ?

Ce qu’il faut, c’est permettre que nous nous retrouvions ensemble sur une conception commune. La Grèce a déjà fait des efforts. Il y a des réformes qui sont nécessaires. Elle doit faire la démonstration qu’elle est prête à les faire rapidement et, à ce moment-là, l’Europe toute entière, la zone euro, doit dire qu’elle apporte son soutien ».

En savoir plus

Site de l’Elysée

dernière modification le 04/08/2015

haut de la page